De nombreux ménages l’ignorent encore : les robinets de gaz non normalisés sont interdits pour raccorder les appareils de cuisson. Etes-vous concerné ? Votre responsabilité est-elle engagée en cas d’incident ?

Pourquoi remplacer certains robinets de gaz ?

D’abord parce qu’il en va de votre sécurité. Certains robinets ne sont en effet pas fiables. Ils risquent, par exemple, de se déboîter. Vous vous exposez ainsi à des fuites de gaz ou autres incidents portant à conséquence. Ensuite, sachez qu’il existe une norme (norme belge NBN D51-003) concernant tant le placement de la tuyauterie que l’installation des appareils, notamment de chauffage et de cuisson. Et c’est elle qui régit la conformité des robinets de gaz comme ceux que vous avez derrière votre gazinière.

Qu’entend-on par « robinet de gaz normalisé et non normalisé » ?

Concrètement, à ce jour, les robinets non conformes sont, par exemple, les robinets d’eau avec manette rouge, qui auraient été détournés en robinets de gaz.

Si vous avez chez vous, un flexible en caoutchouc pour raccorder votre cuisinière au gaz, retenez ceci :

  • depuis septembre 2012, ces flexibles doivent être remplacés par des robinets conformes ;
  • si ces flexibles portent toutefois clairement une date limite d’utilisation et que celle-ci n’est pas encore dépassée, vous pouvez ne pas les remplacer pour l’instant. Au-delà de cette date, vous devrez envisager d’installer un robinet conforme.

Et quels sont ces robinets conformes ? Vous êtes en ordre si vous avez chez vous une manette en laiton ou une manette jaune. Celles-ci comportent une mention ARGB ou un cachet.

Où commence votre responsabilité ?

En tant que propriétaire ou occupant, vous êtes responsable de vos installations de gaz à partir de la sortie du compteur. Pour votre sécurité, il vous revient donc de mettre votre installation intérieure en conformité. Dans le cas contraire, en cas de sinistre, votre assurance pourrait se retourner contre vous. Aussi, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel du gaz (plombier, chauffagiste) agréé  ou encore à un organisme de contrôle comme E-control, par exemple. Ces derniers viendront contrôler la qualité de votre installation au gaz afin de veiller à votre sécurité et celle de votre famille.

 

Réactions2