Maisons intelligentes ou comment l’internet des objets peut révolutionner votre quotidien.

Le concept de « maison intelligente » ou « smart home » désigne un habitat où les appareils électriques, éclairage, chauffages, etc. sont programmés, contrôlés à distance, voire automatisés. Encore considérées comme futuristes il y a quelques années encore, ces maisons connectées gagnent aujourd’hui en popularité. Pourquoi et pour qui ?

De bonnes raisons de rendre sa maison intelligente

Connecter sa maison et passer ainsi en mode « smart home » permet de :

  • tenir à l’oeil la consommation de ses appareils : il est possible de suivre celle-ci, y compris en temps réel ;
  • réduire ses dépenses énergétiques : on peut contrôler sa consommation de gaz, d’électricité et même, pour certains modèles, sa consommation d’eau ou encore détecter les fuites. On peut même éteindre à distance ses appareils électriques quand on est parti en oubliant de le faire ;
  • corollairement à ces deux points, économiser sur sa facture d’électricité et de gaz ;
  • gérer son énergie de manière raisonnée et durable, et donc poser un acte concret pour l’environnement et le climat ;
  • gagner en confort et faciliter son quotidien : depuis la programmation des appareils jusqu’à la régulation de la température en passant par l’automatisation des volets… la technologie se met au service du bien-être. C’est une sérieuse avancée, notamment pour les personnes âgées ou à mobilité réduite ;
  • sécuriser son logement ainsi que ses habitants : détecteurs de monoxyde de carbone, d’incendie ou encore de présence peuvent être connectés pour informer le propriétaire de tout danger éventuel au sein de son habitation. En cas d’absence ou lors des vacances, il est possible de créer des scénariis pour simuler la présence de quelqu’un à la maison.

Ainsi l’internet des objets (ou IoT, pour « Internet of Things ») peut changer notre façon d’habiter, et même de vivre. Après les NWoW (« New Ways of Working » ou nouvelles façons de travailler), on peut donc aussi parler de NWoL (« New Ways of Living » ou nouvelles façons de vivre).

Comment fonctionne une maison connectée ?

Dans une maison intelligente, les appareils peuvent être programmés, communiquer entre eux, avec les habitants et/ou avec un système de commande central automatisé. C’est ce que l’on appelait « la domotique » il y a quelques années. Avec le boost de l’internet des objets et de l’intelligence artificielle, on parle plutôt aujourd’hui de « smart home ».

Les divers appareils connectés reçoivent des signaux depuis des outils tels que des télécommandes, des boîtiers et applications sur smartphones ou tablettes. Ces commandes sont activables depuis l’intérieur de la maison comme le jardin, voire à distance. Certains capteurs intégrés permettent même d’allumer, d’éteindre ou de régler l’intensité de l’éclairage par simple claquement des mains. Des enceintes connectées répondent quant à elles à la voix.

Ces solutions connectées fonctionnent par câbles – surtout pour la première génération de ces installations intelligentes – ou le plus souvent, sans fil. On est tous plus ou moins familiarisés avec ces diverses technologies ou protocoles tels que les ondes radios, infrarouges, Ethernet, BUS, ZigBee ou encore le très populaire wi-fi.

Des propriétaires conquis par la smart home, d’autres plus sceptiques

1 Belge sur 5 possèderait un ou plusieurs appareils intelligents, les plus répandus étant les solutions audiovisuelles (enceintes audio, télés connectées…), systèmes d’alarme, thermostats et éclairage (1). Les Millennials ou génération Y (25-39 ans) seraient par ailleurs les plus disposés à investir dans la connectivité de leur logement (2). Chez les propriétaires réfractaires à ces technologies intelligentes, les principaux freins sont le plus souvent : le coût ou la complexité de l’installation, une crainte des ondes électromagnétiques ou encore la fiabilité en matière des données et images gérées par le système.

Entre autres bonnes pratiques, pensez à modifier régulièrement vos mots de passe et à sécuriser votre wi-fi ou encore à faire des mises à jour régulières du système. Enfin, privilégiez les produits avec certification et pensez à désactiver l’installation lorsqu’elle n’est pas vraiment utile ou que vous dormez. Si votre maison est dite intelligente, c’est toutefois vous qui paramétrerez toujours ces connexions et alertes selon votre façon de vivre.

 

(1) Enquête réalisée par le cabinet indépendant iVOX à la demande du spécialiste du chauffage Remeha, 2018
(2) Etude Wakefield Research, 2017

Réagir !