Choisir un contrat d’énergie peut être terriblement stressant. C’est d’autant plus le cas si c’est la première fois que vous faites face à ce casse-tête. Mais pas de panique ! Comparateur-Energie.be vous a concocté un guide simple pour vous aider à passer cette étape pas à pas. Électricité ou gaz, prix fixes ou prix variables, tout cela n’aura plus de secret pour vous !

Si vous avez cliqué sur cet article, c’est que, vraisemblablement, vous devez souscrire un contrat d’énergie pour la première fois. Et même si ce n’est pas vraiment la première fois, il n’y a pas de réserve à avoir. Après tout, même pour des personnes habituées à la tâche, beaucoup de concepts liés à fourniture d’électricité ou de gaz restent obscurs. Quels critères prendre en compte pour choisir un contrat et un fournisseur ? Comment comparer les différentes offres ? Quelles informations faut-il fournir ? Suivez notre guide pour faire la lumière sur toutes ces questions.


Sommaire :


Étape 0 : quelques concepts à connaître avant de choisir un contrat d’énergie

ampoules

Avant de vous lancer, plein(e) de confiance, à la recherche de votre contrat d’énergie idéal, prenez la peine de vérifier votre degré de maîtrise des termes liés à l’énergie. Afin de garder un niveau débutant, nous ne ferons que les expliquer de façon assez simple et sans rentrer dans les détails dans ce guide. Néanmoins, cette liste vous donnera déjà une connaissance tout à fait suffisante pour éplucher les offres d’énergie avec sérénité lorsque vous démarrerez votre recherche.



Les différents acteurs de l’industrie de l’énergie

Avant toute chose, il est utile d’avoir bien en tête les acteurs principaux dont dépend votre accès à l’énergie. Pour faire simple, les deux entités que vous devez surtout connaître, ce sont les fournisseurs d’énergie d’un côté et les gestionnaires de réseau de distribution (GRD) de l’autre.

  • Les fournisseurs d’énergie, ce sont ceux avec qui vous allez signer votre contrat d’énergie. Ils achètent en gros l’énergie auprès des producteurs, et vous la fournissent moyennant un prix au kilowattheure (nous reviendrons plus loin sur ce concept). Exemples de fournisseur : Engie, Luminus, Lampiris, Eneco, Essent, Mega, etc.
  • Les GRD, eux, ont la tâche d’acheminer l’énergie que le fournisseur vous vend jusqu’à chez vous. Ils entretiennent les réseaux de distribution et veillent à ce qu’il n’y ait pas de panne. Notez que vous ne pouvez pas choisir votre GRD, car leur champ d’action est lié à leur territorialité. Ainsi, le GRD qui vous est attribué dépend de la commune où vous habitez. Exemples de GRD : ORES, RESA, Sibelga, etc.

Pour en savoir plus sur les fournisseurs d’énergies, les GRD, ainsi que les autres acteurs de l’industrie, nous vous invitons à consulter notre article complet dédié ce sujet.

Watt, kilowattheure ou mètre cube ?

Un petit rappel des unités de mesure de l’énergie n’est jamais superflu ! Pour les avoir toujours à portée de main au cas où vous auriez un jour un trou de mémoire, n’hésitez pas à marquer cette page dans vos favoris.

  • Joule (symbole : J) : le joule est une unité qui sert à quantifier l’énergie. Concrètement, si vous déplacez un objet d’un mètre en exerçant une force d’un Newton, vous avez dépensé 1 joule d’énergie (1 J = 1 N x 1 m). Cette unité est peu utilisée dans la fourniture d’énergie, mais elle est utile pour comprendre les concepts qui suivent.
  • Watt (symbole : W) : le watt est l’unité de puissance énergétique. Il correspond à la quantité d’énergie (joules) qui est transmise en une seconde par un système (1 W = 1 J / 1 s). C’est une unité qui est utilisée pour quantifier la puissance des appareils et objets nécessitant de l’énergie pour fonctionner. Par exemple, si vous avez une ampoule de 15 watts, cela signifie qu’elle dépense 15 joules par seconde pour émettre de la lumière.
Petit défi pour les plus matheux d’entre vous : postez dans les commentaires combien l’ampoule de 15 W dépense d’énergie en joules si elle reste allumée pendant 10 heures (sans regarder les réponses des autres !).
  • Kilowattheure (symbole : kWh) : au même titre que le joule, le kilowattheure est une unité servant à quantifier l’énergie. Les tarifs de vos contrats d’énergie seront généralement fixés par kilowattheure. Ce dernier équivaut à 3,6 mégajoules (MJ). Pour donner un exemple concret, si vous laissez votre ampoule de 15 W allumée pendant 24 heures, elle aura dépensé 0,36 kWh d’énergie.
  • Mètre cube (symbole : m3 ou m³) : c’est une unité de volume qui est utilisée pour indiquer la quantité de gaz livrée chez vous. Ce volume permet de fournir une certaine quantité d’énergie. On considère en moyenne qu’un mètre cube de gaz produit 10,3 kWh d’énergie. En notant vos relevés d’index dans le temps, vous pouvez ainsi estimer votre facture de gaz.

>> Pour aller plus loin : 5 questions pour comprendre la relation entre watt et kilowattheure

Types de compteur : relevez votre future consommation comme un pro !

Quand et comment relever l'index d'un compteur électrique - Comparateur-EnergieLe compteur, c’est ce petit boîtier attenant à vos fusibles ou votre chaudière, qui enregistre votre consommation d’énergie. Il permet d’effectuer votre relevé d’index (ou relevé de votre consommation) annuel. Il est également extrêmement utile en cas de litige lié à la facturation.

Il en existe plusieurs sortes. Nous vous recommandons donc fortement d’identifier le type de compteur que vous possédez afin de savoir exactement comment votre consommation est calculée. Pour une information plus détaillée sur chaque type de compteur, vous pouvez consulter notre article à ce sujet. Si vous désirez juste une présentation générale pour le moment, retenez surtout les informations suivantes.

Premièrement, vérifiez que votre compteur est bien ouvert, c’est-à-dire qu’il est fonctionnel. En cas de compteur fermé, il est impossible de fournir de l’électricité ou du gaz à votre domicile ! Si c’est votre cas, contactez votre GRD au plus vite afin de le rouvrir ! Vous pouvez utiliser notre outil pour identifier le GRD responsable de votre commune.

Ensuite, vérifiez si vous possédez un compteur monohoraire, un compteur bihoraire ou un compteur exclusif nuit.

  • Le premier vous assure un prix unique par kilowattheure d’énergie, quel que soit le moment de la journée où vous en utilisez.
  • Le second privilégie une consommation de nuit. Elles s’étendent grosso modo entre 21h00 et 8h00, mais la tranche horaire exacte varie d’une commune et d’un GRD à l’autre. Le plus simple est donc de contacter votre GRD pour en savoir plus.
  • Enfin, le troisième est un peu particulier et va toujours de pair avec l’un des deux compteurs précédents. Il ne comptabilise que la consommation des appareils de chauffage fonctionnant uniquement la nuit. Gare à la douche froide le matin si vous utilisez toute l’eau chaude accumulée la nuit !

Enfin, sachez qu’il existe d’autres sous-variantes de compteurs.

  • Le compteur qui tourne à l’envers : comme son nom l’indique, c’est un compteur qui tourne dans les deux sens. Il n’a d’utilité que pour les détenteurs de panneaux photovoltaïques (dits « prosumers »). Lorsque ces derniers prélèvent de l’énergie du réseau électrique, le compteur tourne à l’endroit, et lorsqu’ils injectent sur le réseau de l’énergie produite par leurs panneaux, le compteur tourne à l’envers.
  • Le compteur communiquant : en Belgique, ce compteur remplacera à terme tous les compteurs qui tournent à l’envers. Il permet de mesurer la quantité exacte d’électricité produite et autoconsommée par un prosumer, et celle qui est effectivement injectée sur le réseau. C’est l’instrument qui permet la mise en place du tarif prosumer, une redevance vivement critiquée par de nombreux propriétaires de panneaux.
  • Le compteur intelligent ou « smart » : il s’agit d’un compteur communiquant qui devrait peu à peu se généraliser dans les prochaines années. Il permet d’envoyer automatiquement à votre gestionnaire de réseau les relevés de votre compteur.
  • Le compteur à budget : il fonctionne à l’aide de cartes prépayées rechargeables au préalable. De moins en moins utilisé, il peut néanmoins être imposé à des ménages réputés « mauvais payeurs » par un fournisseur.

Code EAN, numéro de compteur, etc. : ne vous trompez pas de numéro !

En interagissant avec votre GRD ou votre futur fournisseur, il se pourrait que certains termes tels que « code EAN » ou « numéro de compteur » soient mentionnés dans la conversation. Pour ne pas être pris au dépourvu et éviter de vous emmêler les pinceaux, voici un petit récapitulatif des différents numéros et codes importants à retenir :

  • Code EAN : c’est le numéro d’identification de votre raccordement à un réseau d’électricité ou à un réseau de gaz. Vous en avez besoin pour toutes démarches concernant de près ou de loin votre fourniture d’énergie (souscription, résiliation ou changement de contrat, problème de panne, déménagement, etc.). Il est rattaché à un point de fourniture, c’est-à-dire à votre habitation. En d’autres termes, si vous déménagez, vous changerez également de code EAN. Composé de 18 chiffres, vous le trouverez sur votre facture d’électricité ou de gaz.
  • Numéro de compteur : c’est le numéro d’identification de votre compteur électrique ou de gaz. Cela signifie que si vous changez de compteur (passage à un compteur « smart » par exemple), le numéro de compteur changera également, contrairement au code EAN qui, lui, restera identique. Le numéro de compteur permet à votre fournisseur d’énergie et à votre GRD de repérer votre compteur, ce qui facilite entre autres le relevé d’index. Vous trouverez ce numéro sur le boîtier lui-même. Il possède 6 à 8 chiffres.
  • Numéro de client : lorsque vous souscrivez un contrat d’énergie auprès d’un fournisseur, vous devenez un client. Par conséquent, vous vous voyez attribuer un numéro qui vous sert d’identifiant. Celui-ci permettra au fournisseur de repérer rapidement votre contrat et vos informations en cas de problème. Vous le trouverez sur votre facture.

Étape 1 : déterminez votre contexte personnel

Consommation électrique d'une maison

Maintenant que vous avez les concepts de base en tête, nous pouvons entrer dans le vif du sujet : trouver un fournisseur d’énergie. La première étape pour préparer votre recherche, c’est de bien cerner votre situation et vos besoins. En effet, sans cela, il serait difficile de faire un premier tri entre ce qui vous est disponible ou pas, et vous risqueriez de vous perdre dans les méandres des offres. Les critères de base à prendre en compte sont votre région, la taille de votre ménage et le type d’énergie dont vous avez besoin.



Des fournisseurs différents en fonction de votre région

Notre plat pays ne fait jamais dans la simplicité. Il n’est donc pas surprenant que les fournisseurs de gaz et d’électricité (et leurs offres) varient en fonction de la région où vous habitez – Wallonie, Flandre ou Bruxelles. Heureusement, il existe des outils sur le web pour trouver rapidement la liste des fournisseurs actifs dans votre région. Servez-vous-en pour barrer de votre liste les fournisseurs non actifs dans votre région.

La taille de votre ménage et de votre habitation pour estimer votre consommation

Combien de personnes composent votre ménage ? Êtes-vous seul, à deux, en famille ou encore en collocation ? Habitez-vous dans un appartement ou une maison ? Votre consommation d’énergie s’en ressentira forcément selon le cas. Logiquement, moins il y a de personnes dans votre ménage, moins votre facture mensuelle sera coûteuse. Idem pour la taille du logement. L’ancienneté de votre habitation et son degré d’isolation peuvent aussi être des facteurs d’influence. Ces critères peuvent tout changer dans votre budget ! Il vous faudra donc bien les prendre en compte pour faire votre choix de contrat.

Électricité et gaz ?

À moins que vous ayez décidé de vivre comme au 18e siècle (et c’est tout à votre honneur) ou que vous ayez la chance de posséder une maison autonome, votre habitation a besoin d’être alimentée en électricité. Et qu’en est-il pour votre système de chauffage ? Votre demeure est-elle alimentée en gaz ou est-elle équipée d’une chaudière à mazout ? Ou encore possède-t-elle un autre système de chauffage alternatif comme une chaudière à pellet ? Si votre maison est bien reliée au gaz, alors les options qui s’offrent à vous dépendent de vos priorités personnelles.

  • Cas n°1 : vous désirez la simplicité avant tout, c’est-à-dire un seul interlocuteur pour vos deux contrats. Si c’est le cas, vous avez l’embarras du choix. La plupart des fournisseurs « classiques » proposent en effet des contrats d’électricité et de gaz. En cas de soucis avec l’un ou l’autre, vos démarches administratives s’en verront simplifiées.
  • Cas n°2 : vous privilégiez plutôt les meilleurs prix. Vous aurez alors tout intérêt à comparer les prix de l’électricité et du gaz indépendamment. En effet, il n’y a aucune garantie que réunir vos deux contrats auprès d’un seul fournisseur vous permette de bénéficier des tarifs les plus avantageux. Il vous faudra ainsi faire un petit effort de recherche en plus, mais votre portefeuille en sera récompensé.
  • Cas n°3 : vous pensez surtout local et désirez consommer de l’énergie produite chez nous. Sachez avant cela que la plupart des coopératives locales ne fournissent que de l’électricité, puisque la Belgique ne possède pas de gisement de gaz. Si soutenir de telles initiatives est important pour vous, alors vous devrez probablement souscrire votre contrat de gaz chez un second fournisseur (sauf si vous choisissez Energie 2030, qui fournit du gaz d’origine européenne).

Étape 2 : débutez votre recherche d’un contrat d’énergie – où trouver l’information

comparateur energie

Vous connaissez les concepts de base et votre situation personnelle est désormais claire. Vous êtes donc fin prêt(e) à affronter la prochaine étape : commencer la recherche d’un contrat d’énergie. Plusieurs choix s’offrent à vous.



Demandez l’avis d’un ami ou d’un proche

Si vous n’êtes pas encore très sûr(e) de vous, n’hésitez pas à demander à un ou plusieurs proches de vous conseiller. Servez-vous de leurs ressentis comme base de réflexion. S’ils ont eu une bonne ou une mauvaise expérience avec l’un ou l’autre fournisseur, ils pourront le partager avec vous. Gardez cependant un esprit critique et souvenez-vous qu’un cas n’est jamais l’autre.

Faites une recherche sur le web

Si vous êtes du genre à passer en revue toutes les offres du marché par vous-même, alors vous pouvez consulter le site internet de tous les fournisseurs disponibles dans votre région. Vous pouvez alors passer à l’étape 3 pour en savoir plus sur les critères à prendre en compte pour effectuer votre choix. Notez cependant que si vous préférez cette option, vous risquez de passer beaucoup de temps à effectuer votre comparaison. Vraiment beaucoup de temps. En revanche, une recherche web sans entrer dans les détails peut déjà vous aider à distinguer quels fournisseurs vous semblent le plus en ligne avec vos besoins.

Utilisez un comparateur de prix

Il existe une solution pour éviter le labeur de passer en revue un à un chaque fournisseur. Il vous suffit d’utiliser un outil annexe, c’est-à-dire un comparateur de prix. Vous pouvez par exemple utiliser celui que la CREG (Commission de Régulation de l’Électricité et du Gaz), le CREG Scan. Celui-ci constitue un bon outil pour vous faire rapidement une idée des tarifs qui vous attendent.

Si vous désirez pousser la simulation plus loin en prenant en compte votre estimation de consommation, nous vous conseillons dès lors passer sur notre outil de comparaison. Celui-ci est d’ailleurs le seul comparateur à être certifié par la CREG elle-même. Il est mis à jour régulièrement en tenant compte des promotions du moment afin de vous offrir la vue la plus fidèle possible du marché.

Découvrez vite les promotions exclusives des fournisseurs sur Comparateur-Énergie.be !
Je compare gratuitement Je réalise jusqu'à 225€ d'économies

Passez par un achat groupé

Toutes ces démarches de recherche d’information vous paraissent compliquées ? Vous préférez que quelqu’un d’autre s’en occupe pour vous ? Il existe une autre solution : vous pouvez vous inscrire à un achat groupé d’énergie, comme ceux que Wikipower organise (ndlr : Wikipower est l’entreprise mère de Comparateur-Energie.be).

Le principe est simple : l’organisateur de l’achat groupé réunit un maximum de personnes intéressées par un achat d’électricité ou de gaz, et il négocie les prix des contrats à votre place auprès des différents fournisseurs. Il sélectionne ensuite la meilleure offre et vous la propose. Vous pouvez alors l’accepter si elle vous convient, ou bien la refuser le cas contraire. Pour avoir de plus amples informations sur les achats groupés, n’hésitez pas à consulter le site de Wikipower.

Étape 3 : choisissez intelligemment votre contrat selon des critères précis

comparateur energie

Vous avez commencé votre recherche, et vous vous retrouvez devant pléthore de choix. Il s’agit maintenant de faire le tri. La meilleure façon de s’y prendre, c’est de reprendre point par point les options qui s’offrent à vous, et déterminer votre préférence pour chacune d’elles. L’avantage de passer par un comparateur de prix, c’est que vos préférences vous seront demandées pour effectuer le comparatif. Ainsi, vous n’oubliez aucun critère.



Durée du contrat

L’un des paramètres phares pour choisir un contrat d’énergie, c’est sa durée. Selon les fournisseurs, celle-ci peut varier entre 1 et 5 ans. En général, pour une même offre, plus la durée du contrat sera longue, plus les prix seront avantageux. Notez que même si vous signez pour un contrat de 3 ans par exemple, vous pouvez rompre le contrat au bout d’un an sans indemnité de rupture. Le régulateur a fait en sorte de protéger les consommateurs à ce niveau-là.

Fixe ou variable ?

Le second paramètre important de votre contrat, c’est son type de tarification : un prix fixe ou un prix variable.

  • Le contrat à prix fixe : avec ce contrat, le prix que vous payez au kWh restera toujours le même durant la durée du contrat. Vous vous mettez ainsi à l’abri des fluctuations des prix de l’énergie pour cette période. À noter que cette option est particulièrement intéressante à envisager lorsque les prix de l’électricité ou du gaz sont bas. En souscrivant un contrat à prix fixe à ce moment-là, vous ne craignez pas une remontée éventuelle des prix.
  • Le contrat à prix variable : avec ce contrat, votre prix au kWh varie selon les fluctuations des prix du marché. Les conditions sont généralement plus attractives, mais aussi légèrement plus risquées, puisque vous vous exposez à d’éventuelles hausses de prix. À l’inverse, si les prix chutent, vous pourrez également en profiter directement. Si vous aimez spéculer, alors ce type de contrat est fait pour vous !

Suivi administratif : options de facturation, de paiement et de SAV

La plupart des contrats vous permettent de choisir vos préférences en matière de facturation, de paiement et de service clientèle. Notez que lorsque l’on parle de facturation, il s’agit souvent de facture d’acompte, c’est-à-dire un montant que vous payez à l’avance en prévision de la quantité réelle d’énergie que vous consommerez. Cette provision se base sur plusieurs facteurs, tels que l’historique de votre consommation et les saisonnalités.

Quoi qu’il en soit, voici les options de facturation qui vous sont généralement proposées (notez cependant que cela peut varier d’un contrat à l’autre, ce qui peut mener à des tarifs différents) :

  • Format de votre facture : vous pouvez décider de recevoir votre facture de manière électronique (c’est-à-dire par e-mail) ou bien par courrier classique. Notez que certains fournisseurs facturent un complément si vous choisissez la seconde option.
  • Fréquence de facturation : il vous est parfois possible de choisir la fréquence de paiement de facture (tous les mois ou tous les trimestres par exemple).
  • Type de paiement : vous pouvez également souvent choisir entre un paiement par domiciliation ou par virement. Le virement étant plus risqué, il est souvent réservé à des contrats plus onéreux. La domiciliation peut ainsi être imposée sur les autres contrats aux tarifs plus attractifs.
  • Service clientèle : en cas de problème, vous pouvez généralement joindre votre fournisseur par tous les canaux habituels (téléphone, e-mail, courrier). Toutefois, certaines offres « purement digitales » ne vous donneront accès qu’à un service clientèle en ligne (e-mail, chat, gestion sur votre espace client en ligne). Ces options 100 % en ligne possèdent en général des tarifs plus avantageux.

Options annexes

Nous arrivons désormais sur des options un peu plus secondaires, mais qui vous permettront de raffiner votre recherche vers un produit qui vous correspondra vraiment.

  • L’une des plus fréquentes est la possibilité de consommer de l’électricité 100 % verte. En effet, c’est une demande de plus en plus populaire auprès des consommateurs, et les fournisseurs l’ont bien compris. La plupart d’entre eux proposent donc une offre d’électricité provenant de sources renouvelables.

>> Lire aussi : Une offre d’électricité verte, arnaque ou réel intérêt écologique ?

  • Si vous possédez des panneaux photovoltaïques, sachez que vous pouvez avoir accès à des offres qui vous sont spécifiquement dédiées. En effet, certains fournisseurs proposent des contrats d’énergie qui incluent des services annexes relatifs à l’entretien de vos panneaux.

Étape 4 : souscrivez votre contrat

Erreur d'index sur la facture de régularisation - Comparateur-Energie

Avez-vous choisi le contrat qu’il vous fallait ? Parfait, il ne vous reste plus qu’à passer à l’étape de la souscription.


  • Demande de contrat
  • Accusé de réception
  • Vérification de vos données
  • Réception du contrat
  • Mise en relation avec votre GRD
  • Relevé de votre compteur
  • Début de fourniture d’énergie

Vous pouvez effectuer les démarches par vous-même en contactant directement le fournisseur que vous avez choisi, ou bien vous pouvez demander à notre équipe de conseillers en énergie de vous accompagner gratuitement. Quelle que soit l’option que vous préférez, les étapes de la souscription restent les mêmes :

  1. Demande de contrat via un formulaire ou par téléphone : pour faire une demande de contrat, il vous faut communiquer vos coordonnées au fournisseur d’énergie que vous avez choisi. Il vous faudra donc remplir un formulaire au préalable avec votre nom, prénom, code EAN, adresse, etc.
  2. Accusé de réception : selon le cas, vous serez notifié par le fournisseur ou par notre équipe de la bonne réception de votre demande de contrat.
  3. Vérification de vos données : il s’agit simplement de s’assurer qu’aucune erreur ne s’est glissée dans vos données avant de constituer le contrat.
  4. Réception du contrat : si tout est en ordre, vous recevez alors votre contrat d’énergie dans lequel seront repris les conditions générales de vente et un récapitulatif de la grille tarifaire.
  5. Mise en relation avec votre GRD : une fois votre contrat signé, votre fournisseur d’énergie informe votre GRD de la situation afin que toute la logistique soit en ordre.
  6. Relevé de votre compteur : maintenant que votre GRD sait qui est votre nouveau fournisseur, il va vous demander d’effectuer un relevé d’index.
  7. Début de votre fourniture d’électricité et/ou de gaz : tout est désormais en ordre ! En principe, 30 jours après votre demande initiale, votre contrat peut enfin débuter.

Afin de profiter d’informations et de conseils complémentaires à ce sujet, nous vous conseillons de lire attentivement notre article dédié au processus de souscription de contrat.

Cas spécial : déménagement

Clé au bout de laquelle est attaché un papier sur lequel figure un point d'interrogation

Vous êtes sur le point d’emménager dans un nouveau logement ? Alors, soyez prévoyant et portez votre attention sur les deux points suivants :


  • Obligation de trouver un fournisseur d’énergie sous 30 jours
  • Document de reprise des énergies

  • Faites les démarches pour trouver un fournisseur au moins 30 jours avant votre déménagement. En effet, si vous laissez traîner les choses, vous vous exposez à subir une coupure d’énergie. Cette situation est rendue possible via une procédure appelée « procédure MOZA » (pour « Move-out zonder afsprak », ou « Move-out sans rendez-vous » en français).

>> Pour en savoir plus : Déménagement : comment éviter la coupure de courant

  • En outre, pour éviter toute situation de conflit concernant votre consommation d’énergie et celle de l’occupant précédent, nous vous recommandons fortement de remplir un document nommé « document de reprise des énergies ». Il permet d’enregistrer le relevé du compteur avant votre emménagement, afin qu’il n’y ait aucune ambiguïté sur le début effectif de votre consommation d’énergie. Il est à remplir et à signer avec le précédent locataire ou propriétaire de votre habitation, lors de la signature du contrat de location ou de vente, ou bien encore à la remise des clés.

Conclusion

Félicitations ! Vous savez désormais comment choisir un contrat d’énergie de façon efficace et éclairée. Il est possible qu’il y ait des cas particuliers que nous n’avons pas forcément abordés dans ce guide, mais ce dernier pourra déjà vous servir dans la plupart des cas.

Pour toutes questions plus spécifiques, notre équipe de conseillers se tient gratuitement à votre disposition, au 0800 37 369. Nous nous ferons un plaisir de vous guider et de vous conseiller au mieux pour choisir le contrat d’énergie le plus adapté à votre situation.

Comparez maintenant les offres d’énergie et réduisez votre facture ! 225€ euros économisés en moyenne grâce à notre comparateur. Découvrez le montant de vos économies.
Je compare et j'économise Comparateur gratuit
Réagir !