L’heure d’été revient le dimanche 29 mars 2020. Si le principe du changement d’heure avait été créé pour faire des économies d’énergie, il semblerait qu’aujourd’hui avancer sa montre d’une heure ne change plus grand-chose à votre consommation d’électricité. Qu’en est-il vraiment ?  

Dans la nuit du dernier dimanche du mois de mars, nous aurons droit à 60 minutes de sommeil en moins – un drôle de phénomène auquel les ménages belges sont habitués depuis les années 70.

Si les horloges de nos téléphones portables et autres machines connectées opèrent ce changement de façon discrète et autonome, un réglage manuel reste nécessaire pour les montres plus traditionnelles. Quoi qu’il en soit, les voilà qu’elles avancent toutes d’une heure. Tic, tac.

Ce petit rituel annuel, c’est l’annonce du grand retour de l’heure d’été. Mais cette année, il est un peu spécial, puisque c’est l’avant-dernière fois que nous « perdrons » une heure.

En effet, le changement d’heure tirera sa révérence en 2021, tel qu’annoncé depuis 2018. Cela signifie donc qu’il nous reste un passage à l’heure d’hiver en octobre 2020, puis nous passerons à une heure d’été de façon permanente le 28 mars 2021.

Pourquoi cette décision ? Affectera-t-elle votre consommation d’énergie tout au long de l’année ? Cela signifie-t-il que l’été durera perpétuellement ? (Malheureusement non, mais les rêves sont permis, n’est-ce pas ?)

Les origines du changement d’heure

Le passage à l’heure d’été signifie qu’à trois heures du matin, les aiguilles avanceront directement d’une heure ; il sera alors 4 heures. Avec ces 60 minutes qui se volatilisent, la nuit se retrouve donc écourtée. A contrario, elle sera prolongée d’une heure lors du retour à l’heure « normale », c’est-à-dire l’heure d’hiver, le 25 octobre 2020. De fait, la grande aiguille reculera d’un tour (il sera alors deux heures du matin au lieu de trois heures).

Si ce phénomène nous paraît aujourd’hui habituel, il n’est pourtant instauré que depuis une quarantaine d’années, à la suite du choc pétrolier de 1973. Son but ? Faire des économies d’énergie en limitant autant que possible l’utilisation d’éclairage artificiel. En effet, l’idée est de décaler la journée de façon à pouvoir profiter au maximum de la luminosité naturelle durant le printemps et l’été. En avançant ainsi nos horloges d’une heure, le soleil se couche donc « plus tard », ce qui nous permet de retarder l’utilisation d’éclairage artificiel. Cela implique cependant que le soleil se lève plus tard également, mais étant donné que les journées s’allongent de plus en plus durant ces mois, cette conséquence est bénigne.

Des économies d’énergie réelles durant longtemps… mais plus maintenant.

Durant de longues années, ce passage à l’heure d’été permettait effectivement de faire des économies d’énergie appréciables. Il faut dire que l’éclairage public comme privé se composait essentiellement de lampes à ampoules incandescentes qui sont extrêmement énergivores. En 2009, une étude française menée par EDF et l’ADEME estimait que le changement d’heure avait permis de faire 440 GWh d’économie d’énergie.

Mais désormais, les ampoules LED changent la donne. En effet, leur faible consommation ne permet plus vraiment de dégager une grosse différence entre heure d’hiver et heure d’été. Mentionnons également que les appareils électroménagers possèdent aujourd’hui une bien meilleure efficacité énergétique.

En bref, ces paramètres font que les avantages d’un passage à l’heure d’été s’amenuisent année après année. C’est d’ailleurs l’observation qu’a faite de la Commission Européenne. Dans un rapport publié en 2017, elle déclarait en effet que le gain d’énergie dû au changement d’heure représente entre 0,5% et 2,5% de la consommation totale, ce qui est assez marginal.

Afin de traiter la question, elle a décidé de mener une grande consultation publique pour demander aux citoyens européens s’ils désiraient garder ou non le changement d’heure. Et la réponse fut sans équivoque. Dans tous les États membres ou presque, les citoyens ont répondu en faveur de l’abandon du système.

C’est ainsi qu’en mars 2021, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg devraient changer pour la dernière fois vers l’heure d’été. Le Benelux a en effet décidé de se mettre d’accord pour harmoniser leur fuseau horaire. L’heure d’été est également le choix qu’ont fait la plupart des autres pays européens, mais il se pourrait que les pays scandinaves préfèrent plutôt garder l’heure d’hiver.

Fini le changement d’heure… et fini les économies d’énergies ?

Si le changement d’heure n’est plus efficace pour faire des économies sur votre facture d’énergie, alors que reste-t-il comme options ? Une pléiade !  

Premièrement, diminuez votre facture en réduisant votre consommation d’énergie. Cela est facilement réalisable en adoptant des appareils et des ampoules à faible consommation d’électricité. Ensuite, pensez à adapter vos habitudes pour limiter votre gaspillage d’énergie (éteindre vos lumières quand vous sortez d’une pièce, débranchez vos appareils électriques si vous ne les utilisez pas, etc.).

>> Lire aussi : 4 initiatives pour reprendre le contrôle sur sa facture d’énergie

Enfin, le plus efficace pour réduire vos factures reste de comparer régulièrement les prix que vous payez pour votre électricité avec ceux du marché. En effet, le prix de l’énergie fluctue souvent, et il est donc nécessaire de vérifier une fois par an que vous bénéficiez toujours des meilleurs prix disponibles. Pour cela, vous pouvez utiliser un comparateur de prix tel que celui que le régulateur fédéral met à disposition (CregScan), ou bien vous pouvez chercher directement un nouveau contrat via Comparateur-Energie.be.

Découvrez vite les promotions exclusives des fournisseurs sur Comparateur-Énergie.be !
Je compare gratuitement Je réalise jusqu'à 225€ d'économies

Des questions vous taraudent et vous désireriez les conseils d’un expert en énergie afin de choisir le fournisseur le plus avantageux ? Notre équipe de conseillers se tient gratuitement à votre disposition pour vous aider à faire des économies d’énergie, avec ou sans changement d’heure ! Contactez-nous au 0800 37 369 du lundi au vendredi entre 9h00 et 18h00.

J'appelle un conseiller Gratuit et sans engagement
Réagir !