L’ouverture d’une facture d’énergie est rarement un moment de plaisir. On ne peut pas vivre sans électricité ni gaz, mais la plupart des Belges préféreraient dépenser ailleurs ce montant mensuel. Et pire encore : beaucoup paient trop cher pour l’électricité et le gaz. Ils ont non seulement un tarif désavantageux ou un contrat dormant, mais paient aussi pour de l’électricité, du gaz ou de l’eau dont ils n’ont en fait pas besoin. La consommation de veille est l’un des ennemis insidieux de votre porte-monnaie.

La consommation de veille, c’est quoi ?

Que nous faisions chauffer de l’eau pour un café ou que nous consultions nos e-mails sur notre smartphone : nous réfléchissons autant à l’électricité que nous consommons chaque jour qu’à l’oxygène que nous respirons. Mais comme l’électricité et le gaz sont payants, cela vaut la peine d’examiner notre consommation en détail. La consommation de veille fait référence à l’énergie que l’on consomme sans le savoir. Elle peut avoir différentes origines :

  1. Appareils ménagers qui ne fonctionnent pas de manière efficace et consomment donc plus d’énergie que nécessaire (par exemple un frigo) ;
  2. Appareils qui consomment de l’énergie en mode veille (par exemple un écran d’ordinateur).

Elle est généralement causée par des fiches qui restent branchées dans une prise et par les nombreux appareils qui restent en mode veille, comme le routeur Wi-Fi ou le four à micro-ondes. Ces appareils sont aussi de plus en plus souvent connectés à internet, ce qui accentue encore la consommation de veille.

consommation-veille

Voici une liste non exhaustive des appareils pouvant consommer de l’énergie quand ils sont en veille :

  • Brosse à dents électrique ;
  • Veilleuse ;
  • Chargeurs ;
  • Écran d’ordinateur ;
  • Lampes intelligentes ;
  • Cadres photo numériques ;
  • Écran de télévision ;
  • Four à micro-ondes ;
  • Bouilloire ;
  • Installation Hi-Fi.

Pourquoi la consommation de veille est-elle un problème ?

Non seulement une consommation élevée d’électricité ou de gaz est néfaste pour l’environnement, mais elle peut aussi vous coûter cher. L’importance de ce coût dépend de la consommation, du contrat, du type de compteur et du consommateur.

Pour un ménage moyen, on l’estime entre 64 et 115 euros par an.

Heureusement, la Commission européenne a reconnu le problème et a pris des mesures pour y remédier. Depuis 2009, les appareils doivent obligatoirement se mettre en mode veille et, depuis 2013, ils ne peuvent plus consommer plus de 0,5 watt dans ce mode.

Pour les appareils connectés à internet, d’autres règles sont d’application : depuis 2017, ils ne peuvent plus consommer plus de 3 à 12 watts. (source : Commission européenne)

Ces règles visent bien sûr les appareils ménagers fabriqués depuis l’entrée en vigueur de cette législation. Vos anciens appareils consomment sans doute plus.

Comment savoir si je suis concerné ?

Faites preuve de bon sens et réfléchissez à la fréquence à laquelle vous laissez des chargeurs branchés ou votre ordinateur en veille, ainsi qu’à la quantité d’appareils intelligents dont vous disposez.  Si vous en avez beaucoup, vous n’êtes probablement pas épargné par la consommation de veille.

Il existe aussi des wattmètres spécifiques auxquels vous pouvez raccorder vos appareils pour mesurer leur consommation d’énergie. Ils coûtent généralement entre 15 et 20 euros.

Comment lutter contre la consommation de veille ?

electromenagers-consommation-veille

Pour réduire la consommation de veille, identifiez les appareils inefficaces et faites attention au mode veille.

En général, les plus gros consommateurs d’énergie sont les appareils plus anciens. À quel point ? Il est difficile d’apporter une réponse claire à cette question. Mais si vous soupçonnez un vieil appareil de consommer trop, nous vous conseillons de suivre les étapes suivantes :

  1. Raccordez l’appareil à un wattmètre durant une heure et notez sa consommation ;
  2. Comptez combien d’heures par jour/semaine vous utilisez cet appareil ;
  3. Multipliez ce chiffre par 52 (le nombre de semaines dans une année) ;
  4. Multipliez ce chiffre par le prix de l’électricité au kWh.

Vous savez maintenant combien cet appareil vous coûte par an !

Quelques considérations sont tout de même à apporter :

  1. Adaptez votre prix au kWh à votre type de compteur. Vous avez un compteur double ou un compteur exclusif nuit ? Alors tenez-en compte dans votre calcul.
  2. La consommation des appareils peut varier. Un frigo aura par exemple plus de mal à rester froid en plein été que durant l’hiver. 

Sur la base de ce coût annuel, vous pouvez déterminer s’il vaut la peine d’acheter un nouvel appareil avec un meilleur label énergétique.

Arrêtons-nous aussi un instant sur l’éclairage : si vous n’avez pas encore remplacé vos vieilles ampoules par des ampoules led, c’est le moment !

L’ancienneté n’est pas la seule raison qui peut empêcher vos appareils de fonctionner de façon optimale. La manière dont vous les utilisez a aussi une influence.  Il est ici important de garder à l’esprit les habituels conseils pour économiser l’énergie :

  1. Dégivrez régulièrement votre congélateur ;
  2. Faites tourner votre machine à laver ou lave-vaisselle uniquement lorsqu’ils sont pleins, et choisissez un programme économique ;
  3. Coupez votre four quelques minutes avant la fin de la cuisson.

>>Économiser de l’énergie en cuisine

Si vous souhaitez réduire votre consommation de veille, commencez par identifier les principaux coupables. Selon le gestionnaire de réseau de distribution Sibelga, il s’agit des appareils suivants (leur coût par an en euro est à chaque fois mentionné) :

Ordinateur et périphériques33 euros/an
Téléviseur avec décodeur numérique et/ou lecteur DVD15 euros/an
Cafetière6 euros/an
Installation hi-fi6 euros/an
Four avec horloge numérique4 euros/an

Vous pouvez donc déjà faire de belles économies rien qu’en éteignant votre ordinateur et votre télévision après utilisation ! Pour les appareils pour lesquels ce n’est pas possible, vous pouvez utiliser une multiprise avec interrupteur. Il existe aussi des multiprises intelligentes que vous pouvez éteindre à l’aide d’une commande à distance.

Et si ma facture d’énergie reste élevée ?

Vous avez tout fait pour réduire votre consommation de veille, sans impact sur votre facture d’énergie ? Plusieurs facteurs peuvent l’expliquer.

Peut-être votre consommation est-elle si élevée que la consommation de veille n’en représente qu’une infime partie. 

Il est alors grand temps de jeter un regard critique sur vos habitudes de consommation et de les adapter. Nos conseils pour économiser de l’énergie peuvent vous y aider. Dans notre newsletter, nous nous faisons un plaisir de vous tenir au courant des dernières actualités en matière d’énergie.

Envie de plus de bons plans énergie ? Inscrivez-vous à notre newsletter ! Faites le plein de conseils pour réduire vos factures d'énergie.
Je m'inscris Nos meilleurs conseils tous les mois !

Il se peut aussi que votre consommation de veille ait une plus faible influence sur votre facture que ce que vous craigniez, ce qui est bien sûr une bonne nouvelle !

Une autre possibilité est que votre contrat de fourniture d’énergie ne soit pas avantageux. Vous pouvez faire autant d’efforts que vous voulez pour réduire votre consommation d’énergie, si vous payez trop au kWh, vous vous retrouverez toujours avec une facture d’énergie trop élevée.

Chez Comparateur-Énergie, nous vous aidons avec plaisir à reprendre le contrôle de votre facture d’énergie. Prenez contact avec nous, nous examinerons votre facture actuelle et la comparerons à la moyenne du marché. Notre proposition est sans engagement – vous n’avez donc rien à perdre !

J'appelle un conseiller Gratuit et sans engagement
Réactions2