Nombreux sont les belges à vouloir changer de fournisseur d’énergie. Mais, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans la jungle de ce marché complexe. Entre la vingtaine de fournisseurs actifs, les innombrables offres avec ou sans promotion et les comparateurs d’énergie proposant leurs services, comment s’y prendre ? Chez Compareur-Energie.be, nous partageons avec vous toutes nos astuces et nous vous dévoilons les erreurs à ne pas commettre lorsque vous comparez les fournisseurs d’énergie !

Trouver le fournisseur d’énergie le moins cher : 5 erreurs à éviter

1. Ne pas prêter attention aux composantes de la facture

composante-facture

Lorsque nous comparons notre contrat d’énergie avec les offres du marché actuel, nous avons généralement tendance à nous focaliser sur le montant total de la facture que nous payons. Cependant, cette dernière est composée de divers éléments qui ne sont pas toujours sujets à la concurrence et mis en place par les régulateurs et autres instances décisionnaires. C’est le cas notamment des :

  • Coûts de transport et de distribution, établis respectivement par votre GRT (gestionnaire de réseau de transport) et votre GRD (gestionnaire de réseau de distribution). Ces frais dépendent de la région dans laquelle vous vivez et sont approuvés par la CREG, le régulateur fédéral de l’énergie ;
  • Taxes et TVA qui, comme pour toutes les factures, sont imposées par le gouvernement.

Pour chercher à faire de réelles économies, vous ne devrez donc vous focaliser que sur les prix du kWh de l’électricité et du gaz puisque c’est la seule composante de votre facture mise en place par votre fournisseur et variant d’une offre à l’autre.

Le saviez-vous ? Toutes les cartes tarifaires mises à jour sont disponibles sur les sites Internet des fournisseurs.

>> Lire aussi : Le guide incontournable pour comprendre votre facture d’énergie !

2. Ne pas vérifier le type de contrat proposé

Difficile de comparer l’incomparable ! Si vous décidez de changer de fournisseur d’énergie, vous devrez vous poser les questions suivantes concernant votre contrat actuel :

  • Votre contrat est-il à prix fixe ou à prix variable ?
  • Une promotion de bienvenue vous donnant, par exemple, un pourcentage sur le prix du kWh est-elle inclue dans votre package ?
  • Bénéficiez-vous de service(s) additionnel(s) tel(s) qu’une assistance ou un entretien chaudière ?
  • Payez-vous un supplément pour profiter d’un contrat d’énergie verte ?

Les réponses à ces questions vous permettront de déterminer plus facilement si votre contrat actuel est adapté à vos besoins et, dans le cas contraire, vers quel type de contrat vous devriez vous diriger.

Envie de plus de bons plans énergie ? Inscrivez-vous à notre newsletter ! Faites le plein de conseils pour réduire vos factures d'énergie.
Je m'inscris Nos meilleurs conseils tous les mois !

3. Ne pas prendre en compte la redevance annuelle

La redevance fixe annuelle correspond à l’abonnement que vous payez auprès de votre fournisseur afin que ce dernier puisse couvrir tous ses frais administratifs liés, par exemple, à son service client ou de facturation. Cette composante de votre facture d’énergie n’est pas à négliger lorsque vous choisissez un nouveau fournisseur d’énergie.

Premièrement, le montant de la redevance annuelle peut très vite grimper. Dans le cas où votre fournisseur propose un contrat avec un prix du kWh très bas mais une redevance très élevée, le résultat sera quasi identique qu’en cas de prix du kWh élevé et de redevance bon marché. Vous devrez donc trouver un juste milieu entre le montant de la redevance et l’offre tarifaire choisie.

Deuxièmement, en cas de résiliation de contrat, la redevance fixe annuelle peut se calculer différemment selon le fournisseur :

  1. Un montant forfaitaire par année de fourniture entamée ou du moins, pour la première année. Cela signifie que si vous avez souscrit chez un fournisseur et que vous décidez de résilier votre contrat après 3 mois, votre redevance annuelle vous sera facturée dans son entièreté ;
  2. Un montant facturé au prorata en fonction du nombre de mois de fourniture prestée ;
  3. Un montant facturé au prorata à compter du premier jour du contrat. Le fournisseur va donc multiplier le nombre de jours prestés par le montant de la redevance et diviser le résultat par 365. Ce système est considéré comme étant le plus avantageux pour les consommateurs.

Nous vous conseillons donc d’être vigilant et de vous renseigner en amont sur les conditions de résiliation et sur la redevance fixe annuelle de votre fournisseur.

4. Ne pas confondre acompte mensuel et montant réel de la consommation annuelle

facture-acompte

Vos factures mensuelles correspondent en réalité à des acomptes basés sur une estimation de votre consommation. Vous ne payez donc pas l’équivalent de votre consommation réelle et c’est pour cette raison qu’en fin d’année, vous devez effectuer le relevé de vos index. Suite à cela, vous recevrez votre facture de régularisation. Comme son nom l’indique, cette dernière permet de réguler le montant de vos acomptes en fonction de votre consommation. Par exemple, dans le cas où vous avez payé des acomptes trop élevés vis-à-vis de votre consommation, votre fournisseur vous remboursera la différence alors que dans le cas contraire, c’est vous qui devrez rembourser votre fournisseur.

Si vous êtes désireux de changer de fournisseur, notre conseil est donc d’attendre d’avoir effectué le relevé de vos compteurs afin de voir à combien revient réellement votre consommation annuelle. De cette manière, vous pourrez ajuster au besoin le montant de vos acomptes ou souscrire chez un nouveau fournisseur si vous estimez que vous payez trop cher par rapport à ce que vous consommez.

5. Ne pas se fier aux comparateurs d’énergie certifiés et labelisés

Si l’idée de comparer vous-même les fournisseurs d’énergie ne vous met pas à l’aise, rien de plus simple ! Il suffit de passer par un comparateur d’énergie professionnel. Mais attention à bien choisir ce dernier.

En effet, nombreux sont les comparateurs ayant des contrats ou partenariats exclusifs auprès de certains fournisseurs d’énergie. Leur comparatif sera alors dirigé vers ces fournisseurs afin que vous souscriviez chez eux et qu’ils puissent, de leur côté, bénéficier d’une commission. En plus de comparer les fournisseurs, il faut donc comparer les comparateurs et opter pour des sites certifiés et labelisés par la CREG.

Le saviez-vous ? Comparateur-Energie.be est le premier comparateur d’énergie a avoir été certifié par la CREG !

Découvrez vite les promotions spéciales des fournisseurs sur Comparateur-Énergie.be !
Je compare gratuitement Je réalise en moyenne 225€ d'économies

A quels comparateurs énergie se fier ?

Comme expliqué ci-dessus, il est préférable de se fier à des comparateurs labelisés par la CREG, tel que le nôtre, afin d’être certain d’obtenir un comparatif neutre et impartial.

Une fois sur notre plateforme de comparaison, nous vous demanderons les informations suivantes :

  • Votre code postal ;
  • Votre coordonnées ;
  • Votre consommation en électricité et en gaz, si vous la connaissez ;
  • Le type de compteur électrique dont vous disposez (simple, bi horaire) ;
  • Si vous avez des panneaux solaires.

Vous pouvez également vous rendre sur les outils de comparaison des régulateurs de l’énergie tels que le CREG Scan qui compare votre contrat avec le marché actuel ou encore, le Compa CWaPE qui compare les offres du moment en fonction de votre consommation et de votre code postal.

>> Lire aussi : 4 bonnes raisons de faire appel à un comparateur de prix pour vos factures d’énergie

Comment changer facilement de fournisseur d’électricité et de gaz ?

Aujourd’hui, changer de fournisseur d’énergie n’est plus un obstacle aux économies puisque cette démarche se fait très rapidement et est totalement gratuite. En effet, une fois votre nouveau fournisseur trouvé, c’est ce dernier qui s’occupera de résilier votre contrat auprès de votre ancien fournisseur. Vous devrez simplement respecter une période de préavis d’un mois et payer votre facture de clôture avant d’être officiellement client chez votre nouveau fournisseur.

Dans le cas où vous avez opté pour les services d’un comparateur, les démarches sont les mêmes. En bref, vous ne vous occupez de rien et c’est votre conseiller qui s’occupe de toutes les démarches administratives auprès de l’ancien et du nouveau fournisseur.

>> Pour plus de renseignements, consultez notre article « Changer de fournisseur d’énergie : quand et comment ? »

J'appelle un conseiller Gratuit et sans engagement
Réactions6