0,74 % : c’est le taux d’inflation moyen annuel pour 2020 en Belgique, d’après un communiqué de Statbel. Cela signifie donc que les prix à la consommation ont très peu augmenté cette année. En comparaison, ce taux était de 1,47 % en 2019, soit quasi deux fois plus important qu’en 2020.

La cause de cette faible inflation, sans surprise, est liée à la crise sanitaire qui a immobilisé le monde entier en mars dernier. Le secteur énergétique, en particulier, en a subi les effets de plein fouet.

Que nous réservera donc 2021 ? Faudra-t-il s’attendre à une hausse de prix avec la reprise économique ?

Envie de plus de bons plans énergie ? Inscrivez-vous à notre newsletter ! Faites le plein de conseils pour réduire vos factures d'énergie.
Je m'inscris Nos meilleurs conseils tous les mois !

Des aliments plus chers, mais des prix en chute libre pour l’énergie

Inflation des prix en 2020 - Source RTBF
Copyright : RTBF

La situation exceptionnelle que nous a imposée la COVID-19 a vu se batailler deux tendances dans l’évolution des prix à la consommation :

  • D’un côté, les prix des produits alimentaires ont connu une hausse globale sur les 12 derniers mois, pour diverses raisons. L’une d’elles est que les consommateurs belges ont dû davantage faire leurs courses pour manger chez eux.
  • De l’autre, l’immobilisme imposé par le « lock down » a fait chuter la demande du pétrole, et donc son prix. Par un effet domino, cela a également entrainé vers le bas les prix de l’électricité et du gaz, qui sont fortement corrélés à celui du pétrole. On remarquera également que les prix des abonnements mobiles ont aussi subi une baisse notable.

La première tendance a ainsi annulé les effets de la seconde et vice versa, ce qui explique le peu de variation du taux d’inflation général.

Inlation sur les 12 groupes principaux en décembre 2020 (Statbel)
Source : Statbel

Le mazout, le gaz et l’électricité à des prix planchers

D’après le rapport de Statbel de décembre 2020, le prix du mazout aurait reculé de 27,7 % sur les 12 derniers mois, en conséquence au peu d’activité économique durant les mois de mars à mai. De même, les carburants ont subi une baisse de 7,7 %. Les variations de ces combustibles liquides restent impressionnantes, bien que le cours du pétrole se porte déjà un peu mieux qu’il y a quelques mois. À titre de comparaison, en septembre 2020, la différence sur 12 mois s’élevait alors à -39,1 % pour le prix du mazout de chauffage !

Le prix du gaz naturel, quant à lui, accuse une diminution de 8,4 % par rapport à l’année précédente. Encore une fois, cet écart aurait pu être bien plus marqué si les prix n’avaient pas un peu repris dernièrement. Pour preuve, en septembre, la variation du prix du gaz sur base annuelle affichait -15,8 %.

Enfin, l’électricité s’en sort un peu mieux, avec « seulement » -4,5 % de variation sur ses prix entre décembre 2019 et décembre 2020. La fin d’année a ainsi également permis au prix de l’électricité d’amorcer une petite reprise, puisque la déflation sur 12 mois s’élevait encore à -7,4 % à la rentrée des classes.

En attendant le rapport de l’Observatoire des prix sur le quatrième trimestre 2020, on peut déjà noter que cela fait un an que l’inflation des prix des énergies est négative en Belgique. Celle-ci est même inférieure au taux des principaux pays voisins (France, Allemagne, Pays-Bas).

>> Lire le dossier complet sur le prix du chauffage en Belgique

Découvrez vite les promotions spéciales des fournisseurs sur Comparateur-Énergie.be !
Je compare gratuitement Je réalise jusqu'à 225€ d'économies

Prévisions pour 2021 : une hausse des prix à prévoir ?

Rien n’est moins sûr. Malgré une perspective de reprise économique grâce à l’arrivée tant attendue d’un vaccin, le ralentissement que le pays a subi en 2020 devrait encore se maintenir pendant quelque temps. C’est en tout cas l’avis des économistes. Les prix à la consommation garderont donc vraisemblablement un faible niveau moyen en 2021, voire même en 2022. Toutefois, comptez que le taux d’inflation, lui, sera probablement bel et bien positif, et supérieur à celui de 2020. Cette augmentation n’est cependant pas une surprise, étant donné le niveau abyssal que les prix ont atteint cette année.

Quoiqu’il en soit, des prédictions précises restent difficiles, surtout en ce qui concerne l’énergie. Si le prix du pétrole devrait logiquement reprendre des couleurs, il est impossible de savoir quand il reviendra à son niveau d’avant crise sanitaire. En outre, le cours du gaz continue à subir les effets des deux hivers précédents (dont les conditions climatiques avaient été anormalement clémentes), tandis que le prix de l’électricité pourrait bien s’envoler selon le dénouement du dossier du nucléaire.

Alors, inflation ou non ? Affaire à suivre…

Il n’est pas trop tard pour changer de contrat d’énergie

En ce début d’année 2021, nous sortons doucement d’une période éprouvante. Entre les conséquences malheureuses que le coronavirus aura provoquées, il y aura eu un petit effet positif : la baisse des prix des énergies. Si à ce stade vous n’avez toujours pas changé de contrat, il est plus que temps de le faire ! La bonne nouvelle, c’est que malgré une petite reprise ces derniers mois, les prix de l’électricité et du gaz restent particulièrement avantageux.

C’est d’autant plus vrai pour les ménages belges qui posséderaient encore des contrats d’énergie dormants. Pour rappel, ce sont des contrats qui sont automatiquement reconduits alors que leurs prix n’ont pas été adaptés à la situation actuelle du marché. D’après les chiffres de la CREG publiés en décembre, le potentiel des économies de ces ménages pourrait s’élever à 1.204 euros par an !

Notre conseil malin : optez à présent pour un contrat d’énergie à prix fixe pour vous prémunir contre toute inflation en 2021.

Découvrez vite les promotions spéciales des fournisseurs sur Comparateur-Énergie.be !
Je compare gratuitement Je réalise jusqu'à 225€ d'économies
Réagir !