Nous vous aiguillons dans le choix de votre future chaudière au gaz : à basse température, à condensation ou encore, à micro-cogénération, laquelle choisir ? Pour vous aider au mieux, nous vous communiquons également leur prix d’achat et vous expliquons la marche à suivre quant à leur entretien, obligation légale Belgique.

Quelle chaudière au gaz choisir en 2021 ?

Aujourd’hui, on dénombre quatre modèles principaux de chaudière au gaz dont nous vous expliquons le fonctionnement. Cependant et de manière générale, une chaudière, qu’elle soit alimentée au gaz ou au mazout, repose sur le principe de combustion. Ainsi, en faisant brûler son combustible, le système fait chauffer l’eau présente dans les tuyaux des radiateurs ou des convecteurs de votre maison et permet ainsi de produire de la chaleur et de chauffer votre habitation voire votre eau chaude sanitaire.

Chaudière au gaz naturel classique

La chaudière au gaz naturel dite « classique » est le plus ancien modèle existant sur le marché et par conséquent, le moins performant de tous. Grâce aux calories brûlées lors de la combustion du gaz, l’eau de votre installation est chauffée à haute température et permet de chauffer l’ensemble de votre habitation via vos radiateurs.

Bien que son installation soit relativement facile et que son prix d’achat soit abordable, elle reste toutefois très énergivore et polluante. Ce n’est donc pas vers ce système que nous vous conseillons de vous tourner si vous décidez d’installer une chaudière dans votre nouvelle construction ou si vous désirez de remplacer votre ancienne installation.

Chaudière à condensation

La chaudière à condensation permet de produire plus de chaleur en utilisant moins de combustible et ce, grâce à la vapeur d’eau issue de la combustion. En effet, plutôt que d’évacuer cette vapeur, le système va la récupérer et la transformer en chaleur. Son rendement est donc supérieur comparé aux autres modèles puisqu’elle peut produire jusqu’à 30 % d’énergie en plus que ses consœurs, tout en consommant moins. La chaudière à condensation est également considérée comme étant un modèle écologique puisqu’elle émet moins de CO2. Cependant, son prix d’achat est plus élevé mais ce dernier est rapidement rentabilisé grâce aux avantages cités précédemment.

Chaudière à basse température

Comme son nom l’indique, la chaudière à basse température, avant de distribuer l’eau dans vos radiateurs, la chauffe à une température plus faible que les autres modèles. Tandis que ces derniers chauffent l’eau à 75 degrés, cette chaudière privilégie des températures avoisinant les 50 degrés. Grâce à ce procédé, les économies de gaz peuvent atteindre 15 %.

Bien qu’économique et dotée d’un haut rendement, la chaudière à basse température comporte comme principal désavantage le fait que l’ensemble de l’installation de chauffage doit y être compatible, ce qui en fait un modèle relativement cher.

Chaudière à micro-cogénération

La cogénération est un système permettant de produire à la fois de la chaleur et de l’électricité et ce, grâce au même combustible et/ou à la même énergie. Ainsi, la chaudière à micro-cogénération vous permet de chauffer votre maison, votre eau sanitaire mais également, de produire l’électricité nécessaire à votre habitation. Ce modèle de chaudière au gaz, initialement conçu pour les bâtiments et les industriels, est depuis peu disponible pour les particuliers. Dotée d’un haut rendement, économique et écologique, elle est toutefois chère à l’achat et nécessite une installation complexe.

Conclusion : quelle chaudière pour votre maison ?

De tous les modèles de chaudière au gaz présentés ci-dessus, la chaudière à condensation semble être le meilleur modèle à installer chez vous si vous souhaitez vous chauffer au gaz et non à l’électricité (avec une pompe à chaleur, par exemple) dans votre logement.

En effet, la chaudière à condensation est économique, écologique et dotée d’un haut rendement. Bien que chère à l’achat, votre retour sur investissement sera toutefois rapide.

Quel est le prix d’une chaudière au gaz ?

Le prix d’une chaudière à gaz dépend de divers critères tels que son modèle, sa marque, sa puissance mais aussi, de son emplacement au mur ou au sol. Cependant et de manière générale, la chaudière murale est moins coûteuse que sa congénère située au sol (généralement placée dans votre cave) puisqu’elle est moins puissante et moins volumineuse. Elle répond néanmoins à de plus petits besoins que la chaudière au sol.

Dans le tableau ci-dessous, nous vous indiquons les gammes de prix des modèles de chaudières au gaz cités ci-dessus. Pour connaître les tarifs exacts, nous vous conseillons de contacter la marque directement (par exemple, Vaillant ou Viessmann), un revendeur ou encore, votre chauffagiste et de leur demander un devis correspondant à vos besoins et à votre budget.

Modèle de chaudière au gazMoyenne de prix
Chaudière au gaz classiqueEntre 700 et 3000 €
Chaudière à condensationEntre 3000 et 5500 €
Chaudière à basse températureEntre 1500 et 4500 €
Chaudière à micro-cogénérationEntre 10 000 et 20 000 euros

En plus du prix d’achat de votre chaudière, vous devrez prendre en considération son installation, effectuée par une équipe de professionnels. Qu’il s’agisse d’une nouvelle installation ou du remplacement de votre ancien système de chauffage, vous pourrez compter, en moyenne, 800 € HTVA. Ajoutez à cela 6% de TVA si votre habitation a plus de 10 ans contre 21 % pour celles âgées de moins de 10 ans.

L’entretien d’une chaudière au gaz : obligations et prix

L’entretien de la chaudière au gaz, également nommé « contrôle périodique » est une obligation légale en Belgique dont la fréquence est définie par Régions :

  • Tous les trois ans à Bruxelles :
  • Tous les deux ans en Wallonie (ou tous les trois ans pour les chaudières dont la puissance est inférieure ou égale à 100 kW) ;
  • Tous les deux ans en Flandre.

En principe, l’entretien de la chaudière au gaz, effectué par un chauffagiste agréé, se déroule en trois étapes qui consistent à nettoyer la chaudière en profondeur, à nettoyer le système d’évacuation des fumées et à régler le brûleur. Une fois terminé, le technicien vous transmet une attestation de conformité à conserver jusqu’au prochain entretien ou en cas de contrôle de votre installation. Dans le cas où le contrôle n’est pas réussi, vous disposez d’un délai de cinq mois afin d’effectuer le nécessaire et de remettre votre chaudière aux normes légales.

>> 6 règles pour un entretien parfait de votre chaudière au gaz

En plus dudit entretien, un petit entretien annuel peut être effectué mais n’est pas obligatoire pour les chaudières au gaz, contrairement à celles au mazout.

Enfin, en plus du contrôle périodique, un audit de chauffage peut être effectué. Ce procédé consiste à évaluer le rendement et la performance énergétique de votre installation. Tout comme le contrôle, l’audit est mis en place par Régions :

  • A Bruxelles, il doit être réalisé l’année qui suit ou précède le quinzième anniversaire de votre chaudière au gaz ;
  • En Wallonie, il doit être fait après le premier contrôle périodique et en cas de changement sur votre installation ;
  • En Flandre, il est obligatoire tous les cinq ans.

Quant au prix d’un entretien chaudière, il varie généralement entre 150 et 200 € mais tous les prestataires n’incluent pas les mêmes services tels que les frais de déplacement ou encore, le remplacement de certaines pièces de votre installation. De plus, tout comme le prix d’achat d’une chaudière, vous devez ajouter la TVA (6% pour les habitations âgées de plus de 10 ans et 21 % pour les habitations âgées de moins de 10 ans).

L’une des solutions les plus économiques pour effectuer votre entretien de chaudière est de passer par un fournisseur d’énergie. Ces derniers, en partenariat avec un prestataire, vous proposent des contrats vous permettant de payer vos entretiens par mensualités. Pour en savoir plus sur les tarifs qu’ils proposent, rendez-vous sur notre article : « Quand faire votre entretien de chaudière et que proposent les fournisseurs d’énergie?« .

Quel fournisseur d'énergie vous convient le mieux ? Faites un comparatif pour le savoir !

Existe-t-il des primes pour les chaudières au gaz ?

Les Régions mettent en place, depuis des années, des primes énergie afin de favoriser la transition énergétique et d’encourager les citoyens à améliorer le rendement de leur habitation. En ce qui concerne les chaudières au gaz, on dénombre plusieurs primes.

Ainsi, dans le cas où vous souhaitez passer du mazout au gaz :

  • Vous recevez 400 € de la part des gestionnaires de réseau wallons Ores et Resa (contre 250 € pour l’installation d’une chaudière gaz au sein d’une nouvelle construction) ;
  • La Région bruxelloise vous octroie entre 300 et 400 € de prime, en fonction de votre catégorie de revenus ;
  • La Région flamande vous donne 2500 €.

A Bruxelles, une prime pouvant aller de 700 à 1200 € est disponible si vous souhaitez installer une nouvelle chaudière au gaz à haute performance, telle qu’une chaudière à condensation, ayant une puissance maximale de 40 kW. Pour des installations plus puissantes, un bonus de 5 €/kW est ajouté. De plus, pour les personnes ayant des difficultés financières, 100 € leur sont octroyés afin de les aider à payer leur contrôle périodique.

En Flandre, si vous décidez de changer votre installation fonctionnant au butane ou au propane par une chaudière à condensation, la Région vous verse une prime de 1800 €.

Réagir !