Pour les ménages flamands, du changement est à prévoir pour leur facture d’énergie dès 2022. Et pour cause, la VREG vient d’annoncer l’introduction d’un tarif capacitaire pour les coûts de réseau. Qu’est-ce que cela signifie exactement ? Quel impact cela aura-t-il sur vos habitudes de consommation et sur vos factures d’électricité ? Faut-il s’attendre à la même chose à Bruxelles et en Wallonie dans le futur ? Comparateur-Energie.be fait le point sur le sujet pour vous.

L’annonce a fait grand bruit : à partir du 1er janvier 2022, les ménages en Flandre devront s’acquitter d’un tarif capacitaire, variant selon le moment de leur consommation. Ce système devrait ainsi remplacer les tarifs en heures creuses et en heures de pointe.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la nouvelle a reçu un accueil plutôt mitigé ! En effet, de nombreux ménages s’inquiètent. Ils pensent que leurs futures factures d’énergie augmenteront brusquement avec cette nouvelle façon de calculer les frais de réseaux. Pourtant, la VREG (régulateur flamand) se veut rassurante : ce ne sera pas le cas — que du contraire — tant que l’on maîtrise intelligemment sa consommation d’électricité.

Mais découvrons avant tout ce qui se cache exactement derrière ce fameux tarif capacitaire.


>> Comparez vos tarifs d’électricité pour payer moins


Le nouveau tarif capacitaire en Flandre, c’est quoi ?

Actuellement, dans le prix que vous payez pour votre énergie, il y a une partie qui sert à financer votre utilisation du réseau. Ce sont les frais de réseaux, et ils représentent environ un cinquième de votre facture d’électricité. Ils sont calculés en fonction du nombre de kilowattheures (kWh) que vous consommez.

À partir de 2022, la façon de calculer ces frais sera différente. En bref, au lieu d’être uniquement basé sur votre consommation, le tarif capacitaire prendra également en compte le moment où vous utiliserez votre électricité. Ainsi, chaque mois, on enregistrera votre plus gros pic d’utilisation de la capacité de réseau sur un quart d’heure de temps. Il s’agit de votre « puissance de crête ». À la fin de l’année, le régulateur prendra en compte la moyenne de vos plus gros pics pour chaque mois, et il en déduira votre tarif capacitaire.

Le saviez-vous ? La VREG recommande que vos pics de consommation au quart d’heure ne dépassent pas la moyenne de 3,15 kWh. Au-delà, il y aura des chances pour que votre facture augmente. Ce sera notamment le cas si vous utilisez simultanément votre four électrique, votre lave-vaisselle et votre fer à repasser tout en rechargeant votre voiture électrique.

En somme, vous avez désormais tout intérêt à répartir votre consommation d’électricité dans le temps.

Pourquoi ce changement ?

Le but de ce nouveau système est d’optimiser les flux d’utilisation du réseau selon ses capacités. Cela devrait ainsi permettre une consommation d’électricité plus intelligente, avec moins de gaspillage.

Cette meilleure gestion des flux de réseau est en effet devenue nécessaire avec la multiplication des voitures électriques, des pompes à chaleurs et des panneaux solaires. De fait, si la tendance reste la même, le réseau électrique actuel ne sera bientôt plus suffisant pour supporter les moments d’utilisation intensive. Seules deux options s’imposaient alors : investir des millions pour augmenter les capacités du réseau (dont les coûts devraient alors être répercutés dans les factures) ou bien encourager les ménages et les entreprises à étaler leur consommation de façon plus efficace. La VREG a tranché pour la seconde option.

Notons en outre que ce tarif capacitaire permettra aussi de profiter des moments de pics de production pour réduire vos coûts. En effet, si vous consommez davantage durant des moments où les éoliennes fonctionnent à plein régime, vous devriez payer moins qu’en période de faible production. Cette adaptation serait sans doute plus précise que les traditionnels tarifs de jour et de nuit actuels.

Faut-il s’attendre à ce que la Région bruxelloise et la Wallonie adoptent le tarif capacitaire ?

Pour l’instant, ni Sibelga ni la CWaPE ne se sont prononcés dans ce sens. C’est une réaction assez prévisible. En effet, les entités régulatrices à Bruxelles et en Wallonie ont plutôt intérêt à observer les impacts qu’une telle mesure provoquera en Flandre avant d’envisager de l’implémenter aussi.

Néanmoins, le porte-parole de Sibelga, Philippe Massart, avait déjà déclaré en 2014 que la disparition des tarifs de jour et de nuit serait une évolution logique. « Il faudra inciter les gens à consommer quand il y a du vent et du soleil », avait-il ajouté. Et c’est ce que le tarif capacitaire en Flandre pourrait réussir à faire.

Pour ce qui est de la CWaPE, les tarifs de réseau actuels sont valables jusqu’en 2023 et rien de précis n’est encore envisagé pour la prochaine période (2024-2028).

Quelles conséquences à prévoir sur votre consommation et vos factures d’électricité ?

Un impact salé sur votre facture ?

Ce futur tarif peut apparaître comme une forme de « punition » envers les ménages qui ne consomment pas leur électricité de façon responsable. Toutefois, la VREG espère qu’au contraire, cela encouragera les ménages à s’adapter pour éviter les gros pics d’utilisation, réduisant ainsi leurs factures.

Quoi qu’il en soit, il est difficile à ce stade de prédire comment évoluera effectivement la situation. Certains ménages n’ont pas les moyens de remplacer leurs électroménagers vieillissants pour des modèles moins énergivores, et ils risqueraient donc de se retrouver plus souvent dans une situation de pic de consommation. Des primes seront-elles mises à leur disposition en Flandre ? Rien n’est moins sûr.

Enfin, notons que ceux qui ont un pic de consommation assez faible (inférieur à 2,5 kWh) pourraient également être désavantagés par le tarif capacitaire. En effet, selon la VRT, ils devraient payer des frais de réseau plus chers qu’actuellement.

Quel avenir pour les voitures électriques et les pompes à chaleur ?

L’une des réserves les plus fréquentes qu’a provoquées cette annonce, c’est l’avenir que cela réserve aux voitures électriques et aux pompes à chaleur. En effet, si l’un comme l’autre sont des investissements durables, il n’empêche qu’ils consomment tous deux une quantité non négligeable d’électricité.

voiture électrique

La mobilité électrique et le chauffage géothermique seront-ils donc compatibles avec ce tarif capacitaire ? En principe oui, mais il vous faudra tout de même faire attention à certains détails. Privilégiez par exemple une recharge plus lente de votre véhicule électrique lorsque vous utilisez d’autres appareils. Envisagez également l’installation d’une batterie domestique couplée à vos panneaux solaires, afin d’utiliser l’électricité que vous avez produite pour votre recharge ou pour alimenter votre pompe à chaleur.

Que faire pour éviter une facture plus salée ?

La première chose à faire, telle que mentionnée précédemment, est de bien répartir votre consommation d’électricité. Évitez d’utiliser plusieurs appareils énergivores simultanément pendant 15 minutes. Vous éviterez ainsi d’atteindre des pics supérieurs à la moyenne de 3,15 kWh, et votre tarif capacitaire restera ainsi plus faible.

Notez que dans ce contexte, le compteur intelligent prend une importance considérable. En effet, celui-ci devrait être capable de vous renseigner sur les moments où les capacités du réseau sont importantes. Ce sont précisément à ces moments-là que vous pourrez vous permettre de consommer un peu plus (pour recharger votre voiture ou faire la lessive par exemple).

Enfin, vous pouvez également influencer la composante énergie de votre facture. Pour cela, pensez à comparer régulièrement vos tarifs afin d’être sûr de profiter du contrat d’énergie le plus intéressant du marché. Comparateur-Energie.be peut vous accompagner dans cette démarche. Vous pouvez facilement faire un rapide comparatif entre les fournisseurs d’énergie avec notre outil en ligne.

Comparez maintenant les offres d’énergie et réduisez votre facture ! 225€ euros économisés en moyenne grâce à notre comparateur. Découvrez le montant de vos économies.
Je compare et j'économise Comparateur gratuit

Si vous préférez avoir des conseils plus personnalisés, vous pouvez également téléphoner gratuitement à nos conseillers en énergie pour qu’ils analysent votre situation.

J'appelle un conseiller Gratuit et sans engagement

Conclusion

Faut-il avoir peur du tarif capacitaire en Flandre et sera-t-il appliqué à l’ensemble de la Belgique dans le futur ? Pour l’instant, il n’y a pas encore suffisamment d’éléments pour se prononcer. Une évolution de la méthode de calcul des frais de réseau semble nécessaire pour s’adapter à la réalité des énergies renouvelables. Mais cela se fera-t-il au détriment du budget énergie des ménages ? Espérons que ce ne soit pas le cas !

Et vous, que pensez-vous de ce nouveau tarif capacitaire ? Êtes-vous pour ou contre ? Partagez votre avis en commentaire !

Réactions9