Combien payez-vous par an pour votre électricité ou votre gaz ? Pensez-vous que vous bénéficiez des meilleurs prix ? Si la réponse est non, alors il y a une chance sur deux que vous ayez souscrit l’un des 10 contrats d’énergie les plus chers du marché.


Sommaire :


En janvier 2021, la CREG publiait son rapport sur le portefeuille de produits des fournisseurs. Celui-ci mettait en évidence cette statistique étonnante : d’un bout à l’autre du pays, près de 50 % des ménages possèdent un des 10 contrats énergétiques plus chers du marché.

Mais pourquoi tant de consommateurs belges choisissent-ils ces contrats onéreux ? Est-ce d’ailleurs réellement un choix ou bien un manque de connaissance sur le marché énergétique ? Décortiquons la situation.

Comparez maintenant les offres d’énergie et réduisez votre facture ! 225€ euros économisés en moyenne grâce à notre comparateur. Découvrez le montant de vos économies.
Je compare et j'économise Comparateur gratuit

Cinq fournisseurs s’imposent en Belgique… et pas forcément les moins chers

Que l’on soit au nord, au sud ou dans le centre du pays, ce sont les mêmes fournisseurs (ou presque) qui dominent le marché : ENGIE (ancien Electrabel), Luminus, Lampiris, Eneco et Essent (récemment absorbé par Luminus). Une chose est sûre, vous les connaissez tous au moins de nom. Pourtant, saviez-vous qu’en moyenne, ces fournisseurs ne proposent pas les cartes tarifaires les plus avantageuses ? On s’en rend compte aisément en observant ces graphiques publiés par la CREG. La taille des cercles représente la part de marché d’un fournisseur, tandis que le chiffre au centre indique le prix moyen pondéré de ses produits.


Wallonie

Flandre

Bruxelles


On constate ainsi en un seul coup d’œil que ce sont les fournisseurs avec les plus grosses parts de marché qui sont aussi les plus chers ! Essent, Luminus et Eneco, en particulier, culminent dans les Régions où ils sont présents.

Stupéfiant : les produits les plus coûteux dominent le marché

Bien que les 5 fournisseurs principaux ont prévu des contrats à prix avantageux dans leur escarcelle d’offres, ils proposent surtout bon nombre de produits coûteux. Ce sont justement ces produits qui tirent la couverture, pour s’accaparer près de 50 % de part de marché, que ce soit pour l’électricité ou le gaz.

Ainsi, pour l’électricité, 2,23 millions de ménages belges sont en possession des 10 contrats les plus coûteux. Pour le gaz naturel, ce sont 1,19 million de ménages qui sont concernés.

Électricité – part de marché des 10 produits les plus chers

En pourcentageEn nombre de ménages
Wallonie57 %821.392
Flandre45 %1.177.387
Bruxelles*49 %235.946

Gaz naturel – part de marché des 10 produits les plus chers

En pourcentageEn nombre de ménages
Wallonie55 %312.230
Flandre40 %713.434
Bruxelles*50 %166.174

*Note : étant donné la taille limitée du marché bruxellois, l’étude de la CREG n’a observé que les 5 produits les plus coûteux (et les 5 les moins chers) dans cette Région. En Wallonie et en Flandre, l’étude concerne bien les 10 produits les plus chers (et les 10 les moins chers).

Moins d’un ménage sur dix choisit les contrats les plus économiques

En comparaison, seuls 5 à 8 % des ménages belges optent pour l’un des 10 contrats d’énergie les moins coûteux (268.000 ménages pour l’électricité et 172.000 ménages pour le gaz).


Électricité – Part de marché des 10 produits les moins chers

En pourcentageEn nombre de ménages
Wallonie5 %70.106
Flandre6 %168.284
Bruxelles*6 %29.856

Gaz naturel – Part de marché des 10 produits les moins chers

En pourcentageEn nombre de ménages
Wallonie7 %39.869
Flandre6 %105.979
Bruxelles*8 %25.961

Sur le ring des produits bon marché, le fournisseur Mega semble mettre ses concurrents au tapis. En effet, dans les trois Régions, que ce soit pour l’électricité ou le gaz, l’un des produits Mega se place presque systématiquement comme l’alternative la moins chère du marché. Il n’y a guère qu’en Flandre où Essent arrive à proposer un contrat de gaz plus compétitif que celui de Mega.

Pour autant, rappelons que l’étude de la CREG ne tient pas compte des promotions temporaires que les fournisseurs offrent à leurs nouveaux clients. Il n’est en effet pas rare de voir des offres promotionnelles encore plus intéressantes de la part d’un des « big 5 » ou même d’un autre fournisseur plus modeste. Pour savoir si Mega est réellement le fournisseur le moins cher du moment, il faut donc passer par un comparateur de prix qui tient compte de ces promotions.

Quel fournisseur d'énergie vous convient le mieux ? Faites un comparatif pour le savoir !

Un potentiel d’économies pouvant aller jusqu’à 1.194 €

Lorsqu’il y a une telle disparité entre les tarifs des contrats d’énergie, cela signifie qu’il y a un potentiel d’économies de taille à la clé pour les consommateurs possédant un contrat coûteux. Voici donc le montant des économies annuelles qu’un ménage de chaque Région pourrait réaliser en optant pour le contrat le moins cher.

Potentiel d’économies pour l’électricité :

  • En Wallonie : 330 € (minimum 240 € pour 350.000 ménages)
  • En Flandre : 340 € (minimum 240 € pour 600.000 ménages)
  • À Bruxelles : 329 € (minimum 230 € pour plus de 200.000 ménages)

Potentiel d’économies pour le gaz :

  • En Wallonie : 864 € (minimum 300 € pour 350.000 ménages)
  • En Flandre : 824 € (minimum 390 € pour 60.000 ménages)
  • À Bruxelles : 824 € (minimum 320 € pour 175.000 ménages)

Ainsi, un consommateur wallon qui possèderait les contrats d’électricité et de gaz les plus chers pourrait économiser 1.194 € en changeant de contrat !

Notons qu’il ne faut pas nécessairement changer de fournisseur pour profiter d’économies importantes. Parfois, changer de contrat auprès du même fournisseur suffit pour bénéficier de tarifs nettement plus avantageux.

Comment expliquer le comportement des consommateurs belges ?

Avec de tels montants d’économies possibles, une question s’impose : pourquoi y a-t-il autant de consommateurs belges en possession d’un contrat d’énergie aussi peu à leur avantage ? Un des éléments de réponse est sans conteste un manque de connaissance du marché de l’énergie. Mais il n’y a pas que cela, et les fournisseurs ont aussi leur part de responsabilité.

1. Les contrats dormants de prolongation

Année après année, la CREG continue sa croisade envers les contrats dormants de prolongation. De fait, bien que les consommateurs adoptent un comportement de plus en plus actif, le nombre de contrats dormants en circulation reste élevé. En 2020, on aurait décompté 470.000 contrats de ce type.

Pour rappel, il s’agit d’un contrat automatiquement reconduit pour un produit qui n’est plus activement proposé par le fournisseur. Ils sont souvent plus coûteux que la moyenne du marché.

Ces produits manquent clairement de transparence, puisqu’ils n’apparaissent pas parmi les offres « officielles » du fournisseur. Bien souvent, les consommateurs vont accepter de reconduire un tel contrat, car ils n’auront pas conscience qu’il est plus coûteux que les produits actifs. C’est pourquoi la CREG est d’avis qu’il faut supprimer définitivement ces contrats dormants.

En outre, les ménages pourraient épargner une somme considérable à l’année en choisissant un autre contrat. Pour l’électricité, par exemple, les Wallons pourraient économiser 320 €, les Flamands 324 €, et les Bruxellois 314 €. Pour le gaz, le montant des économies possibles est le même dans les trois régions : 824 € !

Découvrez vite les promotions spéciales des fournisseurs sur Comparateur-Énergie.be !
Je compare gratuitement Je réalise en moyenne 225€ d'économies

2. Manque de connaissance du marché de l’énergie : un consommateur mal informé ?

La libéralisation du secteur de l’énergie se rapproche doucement de son 15e anniversaire. Pourtant, de nombreux ménages belges ont toujours une connaissance limitée du marché libéralisé et des bénéfices qu’ils pourraient en tirer. Certains ont même une certaine appréhension envers l’idée de changer de contrat, car ils s’imaginent que la procédure administrative est complexe. En réalité, il n’en est rien. Rappelons en effet que, depuis plusieurs années, il existe des mesures pour faciliter au maximum le changement de contrat pour un consommateur :

Les démarches de résiliation ne sont plus nécessaires.

Pour changer de contrat, il vous suffit ainsi d’en conclure un nouveau, puis de fournir au moment effectif du changement votre index de consommation. C’est tout. Pour le reste, ce sont les fournisseurs d’énergie qui doivent collaborer en coulisse pour la paperasse administrative.

Vous pouvez changer de contrat à tout moment, sans indemnité de rupture.

Que vous ayez signé pour un contrat d’un an ou de 3 ans n’a aucune importance. Vous êtes libre de changer de contrat ou de fournisseur quand bon vous semble.

Vous pouvez vérifier à tout moment vos tarifs avec le comparateur de votre Région

Tous les fournisseurs d’énergie doivent mentionner sur leurs factures que vous pouvez comparer vos prix en utilisant l’outil comparatif de l’un des régulateurs du pays (CREG, CWaPE, VREG ou Brugel). Il vous est ainsi possible de vérifier à tout moment les tarifs actualisés des fournisseurs d’énergie.

Pour tenir compte en plus des promotions et entreprendre un changement de contrat immédiat, vous pouvez aussi utiliser un comparateur de prix agréé, tel que Comparateur-Energie.be.

>> Je compare

3. Le consommateur belge est fidèle

Dans de nombreux cas, ce n’est pas tellement le manque de connaissance du marché qui pose problème, mais plutôt la peur de l’inconnu. Le consommateur belge est généralement de nature fidèle. Il n’aime pas le changement de ses habitudes et il se méfie de l’inconnu. Le nouveau fournisseur d’énergie est-il fiable ? Pourquoi changer de fournisseur quand le mien me satisfait ? Voilà autant de barrières au changement que s’imposent eux-mêmes les consommateurs. Pourtant, avec plus de 800 € d’économies potentielles à la clé, cela vaut-il toujours la peine de rester fidèle à un fournisseur ? Son tarif onéreux est-il d’ailleurs justifié ou justifiable ?

4. Pas qu’une question de prix, mais aussi de qualité de service

Pour beaucoup, le choix d’un fournisseur d’énergie passe par la qualité du service clientèle ou encore des petits extras dont ils peuvent bénéficier (entretien chaudière, thermostat intelligent, etc.). D’autres consommateurs encore feront plutôt le choix d’une coopérative, pour mieux coller à leurs valeurs sociétales.

>> Découvrez tous les fournisseurs verts en Belgique

Enfin, il est bon de noter que les contrats les plus économiques ont souvent certaines contraintes. Le service clientèle est généralement réduit à son strict minimum, par exemple.

Ainsi, de nombreux ménages ne font pas du prix le plus bas leur priorité absolue. Ils ont des critères qualitatifs et n’hésitent pas à payer un peu plus pour pouvoir en bénéficier. C’est pourquoi il est essentiel que les comparateurs de prix intègrent ce genre de critères également. Comparateur-Energie.be l’a bien compris et il vous permet donc de calibrer votre comparatif selon des critères qualitatifs précis : le choix de facturation, le choix de tarification, la fourniture d’énergie verte, et bien d’autres options encore.

>> Je compare les prix selon mes critères

Quelles solutions pour les ménages ?

La CREG préconise la mise en place d’une série d’initiatives comme :

  • La suppression des contrats dormants ;
  • L’intégration d’un code QR dans les communications des fournisseurs afin que leurs clients puissent accéder aux conditions de leur contrat d’un simple scan ;
  • Des actions au niveau des localités pour mieux informer les consommateurs concernant leurs contrats d’énergie.

1. Se réveiller et comparer

Au-delà de cela, une prise de conscience est nécessaire du côté du consommateur également. À cet effet, la première chose que vous devez faire, c’est déjà de vous rendre compte de votre situation : payez-vous votre électricité ou votre gaz plus cher que la moyenne du marché, et à quoi est-ce dû ? L’outil de la CREG, le CREG Scan, est idéal pour cela. En sélectionnant votre contrat dans la liste des produits, vous verrez instantanément comment son tarif se situe par rapport aux contrats le plus cher et le moins cher du même type.

2. Trouver une formule mieux adaptée

Ensuite, une introspection s’impose si votre tarif est effectivement fort élevé. Compte tenu de vos besoins, est-il judicieux de garder ce contrat ? N’y a-t-il pas d’autres contrats aux conditions plus avantageuses, que ce soit chez les autres fournisseurs ou chez le vôtre ? Pour le savoir, mieux vaut utiliser un comparateur qui tient compte des promotions des fournisseurs, tel que Comparateur-Energie.be. Vous pourrez ensuite raffiner votre comparatif suivant d’autres critères tels que le type de tarification (prix fixe ou prix variable) ou encore le moyen de paiement préféré (domiciliation ou virement).

>> Lire aussi : Comparateur-Energie.be et CREG Scan : deux outils indispensables pour choisir le contrat d’énergie le plus avantageux

3. Changer de contrat pour mettre fin à des dépenses inutiles

Libre à vous ensuite d’effectuer ou non le changement de contrat directement sur la plateforme du comparateur ! Il est tout naturel de prendre son temps avant de décider de changer de contrat. Toutefois, si vous souhaitez mettre fin sans plus tarder aux dépenses inutiles, ne laissez pas passer la situation s’éterniser avant de sauter le pas !

Découvrez vite les promotions spéciales des fournisseurs sur Comparateur-Énergie.be !
Je compare gratuitement Je réalise en moyenne 225€ d'économies

Vous ne vous sentez pas suffisamment informé pour entreprendre ces démarches seul(e) ? Nos conseillers en énergie sont là pour vous ! Téléphonez gratuitement au 0800 37 369 et notre équipe vous aidera à faire le point sur votre budget énergie pour mieux l’optimiser !

J'appelle un conseiller Gratuit et sans engagement

Source : CREG

Réagir !